FINALE COUPE DU FASO 2019 : « Le plus méritant sera celui qui va essayer le plus de forcer son destin », Mousso Ouédraogo dit Mourinho, coach AS SONABEL

FINALE COUPE DU FASO 2019 : « Le plus méritant sera celui qui va essayer le plus de forcer son destin », Mousso Ouédraogo dit Mourinho, coach AS SONABEL

A quelques jours de la finale de la Coupe nationale contre le néo-champion national Rahimo FC, l’Association sportive de la Société nationale d’électr

A quelques jours de la finale de la Coupe nationale contre le néo-champion national Rahimo FC, l’Association sportive de la Société nationale d’électricité du Burkina (AS SONABEL) se prépare sereinement. A cinq jours de ce match décisif, le maitre à penser du club, Mousso Ouédraogo alias Mourinho, est en train de peaufiner les derniers réglages tactiques. Nous vous proposons en exclusivité cette interview sur la préparation du match.

Letalon.net : Votre équipe disputera la finale de la Coupe du Faso ce dimanche 26 mai contre Rahimo FC. Comment préparez-vous ce match ?

Mousso Ouédraogo Mourinho : Nous remercions d’abord Dieu de nous avoir permis de nous qualifier pour cette finale parce que ce n’était pas évident. C’est une équipe en construction à plus de 70% de son effectif. Donc arrivé en finale, ce n’est pas de notre force, mais c’est la force divine. Nous avons eu l’accompagnement de l’ensemble des dirigeants du club et l’adhésion au projet de jeu au niveau de tous les joueurs donc je salue les jeunes en attendant qu’on aille tenter notre chance pour cette finale pour le trophée. Mais d’emblée, nous avons soumis un programme de préparation au bureau exécutif qui est en train de l’amender pour ne pas dire que le programme a été déjà amendé.

Nous sommes déjà sur des pistes d’internat pour les joueurs et nous avons internés 23 joueurs sur l’effectif total. Nous avons regroupé tous ceux qui sont capables de nous apporter quelque chose pour pouvoir avoir plus d’efficacité. Nous sommes dans une période de carême et étant donné qu’il y a des musulmans un peu autonome chez eux, on ne pouvait pas les empêcher de ne pas jeûner donc l’un dans l’autre sur le plan organisationnel, nous sommes là pour chercher à regrouper les joueurs et nous avons à peu près quatre à cinq thèmes à travailler. Il y a deux thèmes qui sont relatifs à nos faiblesses et trois thèmes qui sont relatifs à nos forces parce qu’il faut continuer à bonifier nos forces pour pouvoir les exploiter au maximum. Il faut aussi voir nos failles et peut-être qu’on aura la chance de décrocher cette Coupe.

Du point de vue nutritionnel, tout est réglé. Du point de vue organisationnel, par rapport au terrain et au logement, je pense que tout est réglé. On essaie de s’adapter avec le maximum qu’on a. Pour jouer au football en Afrique, il n’y a pas ce président qui a les cartes libres pour vous donner tous ce que vous espérez comme le Real ou le Barça. Mais si vous avez le minimum, vous pouvez vous réjouir et essayer de vous appuyer là-dessus pour pouvoir travailler. Cette phase-là consiste à travailler pour avoir la cohésion dans le groupe parce qu’il n’y a pas trop d’intensité qu’on peut mettre dans les séances. Aussi, c’est juste quelques réglages tactiques également donc c’est ce que nous sommes en train de commencer à faire ce soir.

Pourrez-vous compter sur l’ensemble de vos forces vives pour ce match ?

Oui c’est tout à faire naturel parce que quand vous êtes dans un club vous avez envie d’avoir le soutien de tout le personnel, de la grande famille AS SONABEL. Si nous pouvons avoir leur soutien, cela nous fera plaisir. Si on peut inonder tout le terrain avec nos couleurs, cela nous fera plaisir et ça donnera beaucoup de tonus. Avec la petite organisation de supporters que nous avons mis en place et qui nous a accompagnés toute la saison, on a eu de la satisfaction de les voir au stade. Cela a permis de faire certains exploits donc nous comptons beaucoup sur eux. Nous comptons aussi sur leur indulgence pour qu’ils essaient d’apporter un concours, un soutien assez efficace au niveau des joueurs. Le mental ça suffit. Mais, s’il y a autre chose qui peut venir cela sera bien et ce qu’ils ont déjà fait pour notre mise au vert montre qu’ils sont déjà dans une bonne dynamique. Il y a deux phrases que je retiens pour cette saison. Il y a une phrase qui vient du PCA, Monsieur Danny, « Inchallah ça va aller » et la phrase du président section football. Malgré qu’il vient de Fada, il parle bien le mooré. Sa phrase fétiche, c’est « Wend sak na zemsé ». Je pense qu’ils ont été tout au bout avec nous et il n’y a pas quelqu’un du bureau à qui on peut reprocher quelque chose. Ils sont tous là et ils viennent nous voir. C’est d’ailleurs eux le noyau de supporter qu’on a parce que la famille AS n’est pas tellement étendue donc nous avons le concours de ces éléments plus maman Sonabel et tout le groupe d’animation. Nous osons donc compter sur eux pour le reste du championnat.

Disposez-vous de votre effectif au grand complet pour ce match ?

Si on me dit à l’heure actuelle que je ne dispose pas de l’effectif, c’est que j’ai mal recruté. Je pense qu’à l’heure actuelle, nous avons su gérer. Il n’y a pas trop de blessé. Il y a juste un suspendu que nous déplorons, Mohamed Traoré parce que son apport est très efficace. Mais nous avons tenu à le garder dans le groupe pour la mise au vert dans le sens qu’il peut aussi apporter moralement au groupe. Donc le reste du groupe est là et on comptera sur eux. Nous avons nos attaquants, nos milieux et nos défenseurs. Nous avons aussi nos forces et nos qualités donc nous essayerons de travailler l’un dans l’autre pour optimiser plus nos atouts et minimiser nos défauts.

L’adversaire de la finale, c’est Rahimo FC qui a été fraichement couronné champion national. Avez-vous suffisamment étudié cette équipe ? Savez-vous à quoi vous attendre ?

Je profite de votre micro pour adresser mes félicitations à Rahimo FC parce que c’est une équipe qui a été constituée il y a à peine trois ans. Donc l’évolution exponentielle qu’ils ont nous donne satisfaction en disant que dans le football quand vous travaillez, vous pouvez atteindre aussi des résultats quel que soit le joueur que vous utilisez. C’est un groupe qui est plus homogène que le mien parce qu’ils travaillent ensemble depuis trois ans alors que je n’ai ce groupe que depuis une saison, à peine 10 mois. Je dirais aussi que c’est un groupe qui est sur une bonne dynamique sur le plan moral et sur le plan physico-technico-tactique parce qu’ils viennent de couronner le championnat avec le titre. L’un dans l’autre, ce sera un match assez plaisant. Rahimo FC est une équipe qui a plusieurs registres de jeu, plusieurs systèmes de jeu en place et qui s’adapte à l’adversaire facilement et qui joue d’une façon aisée si on les laisse jouer.  Je sais aussi que c’est une équipe qui aime posséder le ballon ce qui s’apparente à notre philosophie. Nous avons à peu près des joueurs de même gabarit sauf quelques joueurs au niveau de la défense ou de l’attaque.  Je crois que le plus méritant sera celui qui va essayer le plus de forcer son destin en se battant, en mouillant le maillot pour représenter vaillamment son club.

Entretien réalisé par Yiyé Yannick BAZIE ( www.letalon.net )

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0