6e journée Fasofoot/SALITAS # KOZAF : 1-1 : le spectacle était au rendez-vous !

6e journée Fasofoot/SALITAS # KOZAF : 1-1 : le spectacle était au rendez-vous !

 SALITAS FC et KOZAF ont fait match nul (1-1) ce samedi à l’occasion de la 6e journée du championnat national de foot D1. Un match à la hauteur des at

 SALITAS FC et KOZAF ont fait match nul (1-1) ce samedi à l’occasion de la 6e journée du championnat national de foot D1. Un match à la hauteur des attentes entre ces deux académies de football.

C’était “The place to be“, ce samedi 17 octobre 2020 entre 17h 30 mn et 19h 30 mn. Les absents ont certainement eu tort d’avoir manqué ce choc entre deux des écoles de football les plus prometteuses du Burkina Faso. Ce match entre SALITAS FC (2e au classement) et KOZAF (11e) a tenu toutes ses promesses.

En effet, si les deux équipes étaient unies par leurs dirigeants autour de la candidature de Amado Traoré pour la présidence de la Fédération burkinabè de football et plus tard au sein du groupe dit des « frondeurs », sur le gazon elles ne se sont pas fait de cadeaux. Ainsi, dès le coup de sifflet inaugural Vincent Kaboré de la commission centrale des arbitres de Bobo, Colombes et Académiciens n’ont pas attendu de quart d’heure d’observation. Les velléités se multipliaient de part et d’autre.

Un match très animé

Ainsi, bien décidé à ne pas se laisser marcher dessus, les protégés de Magan Oulé Diabaté répondaient au coup pour et tentaient même de faire jeu égal. C’est d’ailleurs KOZAF qui ouvrait le score. En effet, Charles Douani effectuait une percée dans le camp adverse, il servait Drissa Banao dont la frappe était repoussée par Mansour Kane, portier des Colombes. Le cuir atterrissait dans les pieds de Issouf Bamory Traoré qui ne se faisait pas prier pour l’expédier dans les filets (1-0). Surpris, SALITAS FC réagissait dans la foulée. Olivier Boissi centrait en retrait pour Omar Kaboré. Mais bien que se trouvant à moins de sept mètres du but, Omar Kaboré trouvait le moyen d’expédier le ballon dans les nuages (20e).

Passeur sur cette occasion, l’attaquant sénégalais était cette fois à la réception d’une profondeur. Il contrôlait le cuir, entrait dans les 16, 5 mètres. Mais, sa frappe terminait sa course dans le petit filet (40e). Après avoir laissé passer l’orage, les Académiciens de Nioko donnaient un dernier frisson. La longue balle du défenseur central Ibrahim Ouattara trouvait la poitrine de l’intenable Bamori Traoré qui enchainait un missile que Mansour Kane claquait en corner. Les Sang et Or regagnaient les vestiaires avec un avantage d’un but.

Le coup de poignard de l’enfant du centre

Les deux équipes retrouvaient la pelouse synthétique avec encore plus d’envie et de détermination. Elliass Dianda, Omar Kaboré et Olivier Stéphane Boissi sonnaient la révolte mais, ils se montraient particulièrement maladroits dans le dernier geste. Le salut intervenait à la 51e minute de jeu. Sur un coup de pied arrêté, Ismaël Zagré, joueur formé à KOZAF, profitait d’un cafouillage pour remettre les pendules à l’heure (1-1). Dans l’Euphorie, le défenseur central de SALITAS se montrait très expressif et même trop expressif en allant chambrer ses anciens dirigeants et ses anciens coéquipiers.

KOZAF réagissait dans la foulée. Bamori Issouf Traoré servait avec Charles Douani dans al surface. Mais le meneur de jeu des Sang et Or trouvait le moyen d’envoyer la sphère des les airs. Le match s’animait, les équipes ne se faisaient pas de cadeaux. Le cuir allait très rapidement d’un camp à l’autre. Les supporters mésusés par tant de qualité se surprenaient à applaudir les différentes actions. Certains journalistes avançaient même que c’est ce match qui aurait dû être retransmis en direct sur la télévision nationale. Pendant ce temps, les équipes se rendaient coup pour coup. D’un côté Douani, Lawali (entré à la place de Bamori), Dimitri et de l’autre Boissi, Kaboré et Landry se procuraient des opportunités de but qui, malheureusement pour leur équipe respective, n’étaient pas converties.

Au finish, les deux équipes se séparaient sur un score nul au terme d’un match qui restera à coup sûr dans les mémoires.

Par Philippe BATIONO pour Letalon.net

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0