CHAMPIONNAT NATIONAL POOL JEUNES DE LUTTE : Le Nayala fait une fois de plus la différence

La journée du samedi 19 décembre 2015 a été consacrée à la 3e édition du championnat national des jeunes de moins de 17 ans pas la Fédération burkinab

La journée du samedi 19 décembre 2015 a été consacrée à la 3e édition du championnat national des jeunes de moins de 17 ans pas la Fédération burkinabè de lutte (FBL). Une compétition dominée par les lutteurs venus du Nayala, du Sourou confirmant la suprématie de cette région en lutte.

10 secondes, c’est le temps qu’a duré le combat entre Moussa Yoin de la province du Mouhoun et Souleymane Zey du Houët dans la catégorie des 67 kg. En effet, ce fut le combat le plus expéditif des finales de la 3e édition du championnat national pool jeunes de lutte traditionnelle organisé par la Fédération burkinabè de lutte (FBL) le 19 décembre dernier à Ouagadougou. Dans ce combat éclair, c’est Moussa Yoin qui a réussi d’une superbe technique à vite mettre fin aux espoirs de Souleymane Zey. En plus de ce face-à-face, il y a eu celui qui a concerné la catégorie des 50 kg où Alain Nama du Nayala n’a pas eu de grands soucis à expédier au sol en 37 secondes Makaïla Diori de la province du Koulpélogo. Au niveau des 55 kg, Zéphirin Foro du Nayala s’est débarrassé de Djilatou Batiéné du Sourou en le soulevant montrant toute sa virilité pendant que chez les 60 kg, Paul Toé de la province du Nayala a pris le dessus sur Mahamoudou Zan du Sourou. Dans l’ensemble, ce fut des combats d’un bon niveau comme l’a relevé le directeur technique national de la FBL, Sylvestre Toé qui fait le constat que la relève se prépare bien en espérant que la fédération continuera d’avoir du soutien pour pérenniser cette compétition des jeunes. Pour le président de la FBL, Pierre Badiel, la préparation de la relève devient une impérieuse nécessité compte tenu du fait que la lutte est un sport de combat qui demande beaucoup d’effort et qui fait que la carrière des lutteurs est si éphémère. Il faut souligner que pour ce championnat national, on a enregistré une quarantaine de lutteurs de moins de 17 ans venus de 10 provinces.

Par Charles Félix     

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0