FEDERATION BURKINA DE BOXE : le ministre des Sports met fin à la crise

FEDERATION BURKINA DE BOXE : le ministre des Sports met fin à la crise

Grâce à la médiation du ministre des Sports et des Loisirs, El hadj Daouda Azoupiou, les différents antagonistes de la crise qui secoue la boxe burkin

USSU-BF: désormais sous la tutelle exclusive du ministère des Sports
MISE EN OEUVRE PNSL : le ministre Azoupiou face à des acteurs à Abidjan
SOUTIEN AUX FDS: le mouvement sportif offre 11 millions de F CFA

Grâce à la médiation du ministre des Sports et des Loisirs, El hadj Daouda Azoupiou, les différents antagonistes de la crise qui secoue la boxe burkinabè depuis février 2017 ont pu mettre leurs différends de côté. A l’issue des échanges qui ont eu cours ce vendredi après-midi, ces derniers se sont engagés à mettre un terme à la crise et à travailler dans l’intérêt du noble art.

Depuis février 2017, la Fédération burkinabè est confrontée à une crise interne qui bloque la tenue de toute activité. Et pour essayer d’y mettre un terme , le ministre des Sports, Daouda Azoupiou, et le président du Comité national olympique et des sports burkinabè (CNOSB), Jean Yaméogo, ont réuni les différents protagonistes, cet vendredi après-midi. « Cette fédération traverse une crise depuis plusieurs années qui pénalise la réalisation des activités », explique le premier responsable du sport burkinabè.

A l’en croire, les deux heures d’horloge qu’ont duré les discussions auront permis à chacun des protagonistes de vider son sac et de prendre l’engagement de repartir sur de bonnes bases. « Je peux tout de suite vous rassurer que tous les mécanismes sont réunis pour juguler de façon définitive cette crise, mais également gérer toutes les crises qui pourraient survenir. En attendant que des dispositions pratiques soient prises pour encadrer le fonctionnement de la Fédération, je peux dire que la crise est derrière nous », foi de Daouda Azoupiou.

Le président reconnait son tort

De l’avis du ministre et des autres protagonistes, le président de la Fédération Abdramane Koné a reconnu son tort. « Il a compris qu’il faut travailler dans le sens des textes fondamentaux de la Fédé et que les ressources de la Fédération doivent être gérées de la manière la plus normale possible », indique Daouda Azoupiou. « Tout est rentré dans l’ordre nous repartons très satisfaits surtout que le président a reconnu ses erreurs ainsi que son bureau exécutif. Dans l’ensemble, nous pensons que ça doit aller », avance pour sa part Sidiki Ouédraogo, entraineur de boxe et opposant à l’actuel équipe fédérale.

Il était reproché au président Koné sa gestion solitaire des affaires fédérales. « Depuis le mois de février 2017, la Fédé traverse une crise. C’était un problème de leadership, de gestion, d’incompréhension et de communication », confie le secrétaire général de la FBB, Abdoulaye Ouédraogo. Mais la médiation du ministre des Sports, de l’avis des protagonistes, a permis de mettre fin à la crise et d’entamer une nouvelle ère. « Avec l’aide du ministre nous avons transcendé nos limites. Sans polémiquer, une solution a été trouvée. Nous allons revoir notre vision afin que le noble art que nous défendons tous puisse émerger au BF », admet le président Abdramane Koné. Pour sa part le SG de la FBB assure qu’un chronogramme de sortie de crise a été élaboré et qu’il sera soumis incessamment au président du CNOS, Jean Yaméogo qui le fera suivre au ministre.

Par Yiyé Yannick BAZIE (www.letalon.net)

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
DISQUS: 1