FORMATION AU BURKINA : Pourquoi ne pas s’inspirer de l’Ajax?

FORMATION AU BURKINA : Pourquoi ne pas s’inspirer de l’Ajax?

On le sait, le Burkina Faso ne sera pas en Egypte pour la Coupe d'Afrique des nations de football (CAN) 2019, une première depuis Angola 2010. Et dan

LIGUE DES CHAMPIONS : 2 matches de suspension pour Ramos
LIGUE 1 : Bertrand Traoré proche de rejoindre Lyon
UEFA CHAMPION’S LEAGUE 2018-2019: 61 Africains dont 2 Burkinabè en lice

On le sait, le Burkina Faso ne sera pas en Egypte pour la Coupe d’Afrique des nations de football (CAN) 2019, une première depuis Angola 2010. Et dan la tête des dirigeants du football burkinabè, l’heure devrait être mis à profit pour mettre en place une nouvelle équipe avec certainement de nouveaux visages. Mais tous semblent d’accord que la formation doit être le pilier central de la politique sportive.

Pour espérer être présent au prochain rendez-vous africain, le Burkina devra reconstruire une nouvelle équipe. Et pour ce faire, le pays des hommes intègres doit compter sur une pépinière de jeunes joueurs talentueux qui ne sont pas forcément visibles et immédiatement « exploitables ». S’il est vrai que le parcours cette saison de SALITAS FC sur la scène continentale a fini de convaincre les plus sceptiques quant à la qualité des joueurs et de la formation burkinabè, force est de reconnaitre que du chemin reste à faire.

Et la solution universelle tant recherchée par la direction technique nationale et son premier responsable Ousmane Savadogo pour une identité du « football burkinabè » pourrait être plus proche qu’on ne l’imagine. En effet, depuis plusieurs décennies, l’école de l’Ajax Amsterdam fascine et convainc. Plusieurs générations de joueurs talentueux sont sortis de cette école qui est parmi les meilleures sinon la meilleure en Europe, voire dans le monde. Et cette saison en Ligue européenne des champions, les bambins de l’Ajax l’ont prouvé face au Bayern Munich, le Real Madrid et maintenant la Juventus Turin. Le Burkina gagnerait à s’inspirer de cette école qui a fait ses preuves et qui continue de le faire.

Le directeur adjoint du centre de formation, Ruben Jongkind disait d’ailleurs sur Eurosport: « On a remarqué et on le sait que les plus grands joueurs ont joué dans la rue et y ont beaucoup appris. On a donc commencé à s’entraîner sur des parkings pour développer l’habilité technique de nos jeunes et leur faculté à jouer debout puisqu’on ne peut pas tacler sur du béton. On a aussi fait du futsal pour leur apprendre à évoluer dans les petits espaces, mais aussi du football sur des terrains de squash pour les rebonds et l’intensité… tout ceci pour qu’ils s’habituent à de nouvelles situations et à différents espaces« .

En effet, sur un budget total de 86 millions d’euros, 28 milliosn d’euros sont consacrés aux équipes de jeunes avec un personnel de 150 agents pour le seul centre de formation.

Par Yiyé Yannick BAZIE pour Letalon.net

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0