Groupe de travail consultatif femme : un cross populaire pour célébrer les 20 ans

Groupe de travail consultatif femme : un cross populaire pour célébrer les 20 ans

Le Groupe de travail consultatif femme (GTCF) a organisé un cross populaire à l'occasion de son 20e anniversaire ce jeudi 21 janvier 2021 à Ouagadougo

Le Groupe de travail consultatif femme (GTCF) a organisé un cross populaire à l’occasion de son 20e anniversaire ce jeudi 21 janvier 2021 à Ouagadougou sous le thème : « Contribuer à la promotion des valeurs du sport dans l’éducation, pour un développement inclusif au Burkina ». C’était en présence des premiers responsables de ladite structure et du ministre des Sports et des Loisirs, Dominique Nana.

Suite au constat de la faible participation des femmes aux activités de jeunesse, de sport et des loisirs, les ministres de la Jeunesse et des Sports ont souhaité depuis 1995, la mise en œuvre d’actions spécifiques visant à accroître le taux de participation des jeunes filles et des femmes aux activités de jeunesse, de sport et de loisirs. Ainsi le 12 mars 2000, le Groupe de travail consultatif femme (GTCF) a vu le jour pour remédier à cela. Aujourd’hui, cette structure de la Conférence des ministres de la jeunesse et des sports de la Francophonie (CONFEJES) a 20 ans.

Après deux décennies, plusieurs activités ont été réalisées, selon la déléguée nationale Colette Ouédraogo. Cette année, le 20e anniversaire a été commémorée à travers un cross populaire auquel a pris part des dizaines de jeunes filles et de femmes, ce jeudi 21 janvier 2021 à Ouagadougou. Le nouveau ministre des Sports et des Loisirs, Dominique Nana a salué l’initiative.  « Je suis venu rendre hommage à ces femmes qui se battent pour que le genre féminin puisse trouver une place dans le sport. En 20 ans, elles sont passées de 10 % à pratiquement 20%. Ça veut dire qu’elles ont doublé le nombre de femmes dans les structures dirigeantes », a-t-il souligné.

Des femmes à des postes de responsabilité

Après 20 ans de travaux du GTCF, on note une présence effective des femmes dans les structures de sport et de loisirs qui est passé de moins de 10 % en 2000 à 16, 70% pour le mandat 2016-2020 et à 18, 14% pour le mandat 2020-2024 en cours. Par ailleurs, quatre femmes ont occupé le poste de président du bureau exécutif dont de deux fédérations et deux ligues, deux cadres de compétition créés pour la promotion du cyclisme féminin au Burkina et pour la zone B de la CONFEJES. Il s’agit notamment de l’organisation du critérium féminin cyclisme international et de l’introduction du respect de la loi portant sur le quota genre de 30 % des femmes dans les structures sportives, à travers un arrêté ministériel lors du renouvellement des structures en 2020.

Toutes ces œuvres, selon Colette Ouédraogo, font la fierté de tous. « Nous avons un sentiment de satisfaction. Si on regarde dans le rétroviseur, nous avons eu un très bon parcours avec les résultats », dit-elle.  À l’en croire, la célébration des 20 ans du GTCF répond à l’objectif de la valorisation des déléguées nationales certes, mais elle est surtout orientée vers une dynamisation du groupe dans les différents pays.

Pour rappel, le CGTF a pour mission entre autres de s’approprier les programmes de la CONFEJES et d’agir auprès des décideurs et des organisations de sport et de jeunesse du pays pour favoriser l’équité et l’égalité en matière de sport. En clair, le groupe vise une participation égalitaire ou paritaire entre les hommes et les femmes pour un développement durable d’ici 50 ans.

Par Théophile Oliélé BAYALA (www.letalon.net)

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0