JEUX AFRICAINS 2019 : « Je suis sûr que nous ne reviendrons pas bredouille », Missiri Sawadogo DTN Fédération burkinabè d’athéltisme

JEUX AFRICAINS 2019 : « Je suis sûr que nous ne reviendrons pas bredouille », Missiri Sawadogo DTN Fédération burkinabè d’athéltisme

Le Burkina Faso se présente, pour la première fois de son histoire, aux Jeux africains qui se déroulent au Maroc du 15 au 31 août avec environ 17 athl

Le Burkina Faso se présente, pour la première fois de son histoire, aux Jeux africains qui se déroulent au Maroc du 15 au 31 août avec environ 17 athlètes tous ayant réalisé les minimas. Le directeur technique national de la Fédération burkinabè d’athlétisme annonce d’ailleurs des médailles. 

Il n’est un secret pour personne. L’athlétisme est la discipline sportive qui offre le plus de lauriers au Burkina Faso. Comme ce fut d’ailleurs lors des derniers Jeux de la Francophonie (Abidjan 2017), cette discipline entend une fois encore honorer le Burkina avec des médailles. C’est ce qu’a confié au micro de notre reporter, le directeur technique national de la Fédération burkinabè d’athlétisme, Missiri Sawadogo : « Notre objectif, c’est de remporter quelques médailles. »

Toutefois, le DTN reconnait que ce ne sera pas chose facile : « Je suis convaincu qu’à Rabat, il y aura de bonnes choses. Mais, je précise que le niveau africain est très élevé. » Pour lui, une compétition est soumise à de nombreux facteurs tous aussi déterminants les uns que les autres : « Ce qui donne la médaille, c’est la forme le jour de la compétition et si les athlètes présents sont moins bons que toi. Nous avons fait les minimas et nous pensons mériter des médailles. Je suis sûr que nous ne reviendrons pas bredouille. »

Mais au-delà du rendez-vous marocain, la Fédération vise d’autres objectifs, à savoir les Jeux de la Francophonie 2021 ainsi que les Jeux olympiques 2024 : « D’ici les Jeux de la Francophonie 2021 et les Jeux olympiques 2024, on pourra faire parler de l’athlétisme au Burkina Faso« .  Toutefois, le préalable pour de bons résultats dans les prochains grands rendez-vous pour Missiri Sawadogo, c’est le soutien et l’appui du ministère des Sports.  » Nous avons trop de problèmes pour les regroupements, les stages, les formations… Mais, nous sommes sûrs qu’avec l’accompagnement du ministère, nous allons faire de bons résultats », confie-t-il.

Par Jérémie MIDIOUR (www.letalon.net)

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0