Présidence fédération burkinabè de boxe : Jérémie Bouda pour relancer une discipline moribonde

Présidence fédération burkinabè de boxe : Jérémie Bouda pour relancer une discipline moribonde

Après quatre années de léthargie sous la présidence de Abdramane Koné, le noble art burkinabè entrevoit une lueur d’espoir avec l’élection de Jérémie

Après quatre années de léthargie sous la présidence de Abdramane Koné, le noble art burkinabè entrevoit une lueur d’espoir avec l’élection de Jérémie K. Bouda. En effet seul candidat en lice, il a été élu ce samedi 15 août avec 35 voix sur 37 possibles.

La boxe burkinabè a traversé le désert durant les quatre dernières années sous le règne du président Abdramane Koné. Quatre années marquées par des crises à répétition qui ont plombé une discipline pourtant parmi les plus dynamiques, les plus prolifiques en lauriers.

             Pour mener à bien sa mission, le président Bouda aura autour de lui la majorité des membres de l’ancien bureau

Mais, cela est peut-être maintenant un lointain souvenir. En effet, la Fédération burkinabè de boxe a un nouveau président depuis ce samedi 15 août 2020. Il s’agit de Jérémie K. Bouda, opérateur économique de son état et grand amoureux du noble art. Seul candidat en lice, il a été plébiscité par les électeurs avec 35 voix sur 37 voix et deux bulletins nuls.

Fraichement élu, Jérémie Bouda entend relancer cette discipline au Faso. Cela à travers un problème décliné en six axes. Jérémie Bouda et son équipe auront en charge la gestion de la Fédération pour les 4 prochaines.

Les grands axes du programme du président Jérémie Bouda

Axe 1 : préparation de la relève. Accent sur la boxe éducative avec 3 compétitions par an et à chaque fin de trimestre. Organisation de camps vacances boxe pour promouvoir la relève.

Axe 2 : recherche de mécènes et sponsoring pour soutenir le ministère des sports et des loisirs par rapport au financement qu’il octroie

Axe 3 : organisation des compétitions et soutiens aux ligues, districts, clubs. Organisation de compétitions armateurs pour la sélection de boxeurs pour les compétitions continentales et internationales

Axe 4 : relance de la boxe professionnelle. Pour la première année, un combat professionnel et deux combats néo professionnelle en allant crescendo.

Axe 5 : formation des acteurs, entraîneurs, juges arbitres, délégués, clubs, athlètes, membres fédéraux.

Axe 6 : développement des infrastructures et équipements. Plaidoyer auprès du ministère des sports et des loisirs pour la prise en compte de ces aspects.

 Par Yiyé Yannick BAZIE (www.letalon.net)

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0