Projet d’aménagement de 350 terrains : la première phase lancée à Ouaga

Projet d’aménagement de 350 terrains : la première phase lancée à Ouaga

Le projet d’aménagement de 350 terrains de football stabilisés dans l’ensemble des communes urbaines et rurales du Burkina Faso a été officiellement l

Le projet d’aménagement de 350 terrains de football stabilisés dans l’ensemble des communes urbaines et rurales du Burkina Faso a été officiellement lancé, ce jeudi 11 février 2021. Dans la commune de Ouagadougou, la première phase prévoit la réhabilitation de huit terrains dans huit des douze arrondissements. D’un coût de plus de 190 millions de francs CFA, cette phase ainsi que l’ensemble du projet seront financés par le Fonds national pour la promotion du sport et des loisirs (FNPSL).

Dans l’optique de promouvoir davantage la pratique du sport de compétition ainsi que le sport de masse au Burkina, le gouvernement à travers le ministère des Sports et des Loisirs a décidé de l’aménagement de 350 terrains de football dans les communes urbaines et rurales du pays. Aussi ce projet sera-t-il financé par Fonds national pour la promotion du sport et des loisirs (FNPSL).

           Pour le SG du ministère des Sports et des Loisirs, ces terrains seront plus tard des centres de loisirs

La première phase dudit projet concerne les communes de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso où seront réaménagé respectivement huit et six terrains. Le lancement officiel dudit projet s’est déroulé sur le terrain de la cité An III, dans l’arrondissement n°2 de Ouagadougou. Ainsi, ce terrain, comme les 349 autres, sera non seulement remis à neuf mais amélioré.

« Le terrain sera réalisé sur une plateforme en remblais latéritique amendé avec du sable à concurrence de 20 à 25%. Il aura une dimension de 105 mètres x 68 mètres qui va en droite ligne avec les normes internationales », confie le secrétaire technique en charge des infrastructures au ministère des Sports et des Loisirs, Issa Blagna.

Plus de 190 millions de francs CFA

L’aménagement prévoit également la fixation de buts ainsi que de poteaux de corner. Par ailleurs, Issa Blagna a indiqué qu’une bordure de deux mètres délimitera l’air de jeu et la zone neutre. Toute chose qui permettra de lutter contre l’érosion et la dégradation des terrains tout en préservant les matériaux. Le coût total de l’aménagement des huit premiers terrains dans la commune de Ouagadougou est de plus de 190 millions de francs CFA, selon le directeur général du Fonds national pour la promotion du sport et des loisirs (FNPSL), Steve Marc Sanon. En effet, le premier lot concerne les arrondissements 2, 3, 8 et 9. Les travaux seront exécutés par l’entreprise Rempart Edifice pour un montant de 93 516 048 F CFA. Quant aux travaux du second lot (arrondissements 1, 4, 10 et 11), ils seront réalisés par l’entreprise Phoenix à hauteur de 97 873 351 F CFA.

                                   Dans trois mois, le terrain de la cité AN III sera opérationnel

Mais, le projet ne s’arrête pas là. « A l’intérieur de ces terrains, nous allons mettre d’autres infrastructures, notamment des terrains omnisports et des espaces de loisirs pour que ce soit de véritables centres proches des populations pour leur permettre de s’adonner à la pratique sportive », a confié le secrétaire général du MSL, Zinguim Hermann Yabré. En effet, pour le patron de la cérémonie, le sport est moyen sûr de prévention des maladies. Il présente également de nombreuses autres vertus et joue un rôle important dans la consolidation de la paix et la cohésion sociale

Des comités de gestion pour l’entretien des terrains

Le deuxième adjoint au maire de la commune de Ouagadougou, Amadou Sana, a rappelé que le projet d’aménagement des 350 terrains stabilisés a démarré à Bobo avant de s’étendre à Ouaga. « Il y a déjà eu la réhabilitation de 7 terrains dans d’autres arrondissements. Aujourd’hui, c’est l’apothéose dans l’arrondissement 2. Ces terrains permettront à la jeunesse de la commune de pouvoir s’épanouir et se retrouver quotidiennement, car le sport est un facteur de rapprochement », assure-t-il.

             La mobilisation lors du lancement officiel du projet d’aménagement de 350 terrains stabilisés

Au regard de l’importance de ces infrastructures pour la commune, notamment pour la pratique du sport de masse, pour les entrainements et pour les coupes des maires, il a été décidé la mise en place de comités de gestion. « Dès que les terrains sont construits, il faut mettre en place un comité de gestion. Chaque arrondissement va s’organiser pour mettre en place un comité de gestion. »

Par Philippe BATIONO pour Letalon.net

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0