Steve Marc Sanon, DG FNPSL : « Les sociétés de téléphonies ne nous sponsorise pas, elles ne font que collecter une taxe qu’elles reversent »

Steve Marc Sanon, DG FNPSL : « Les sociétés de téléphonies ne nous sponsorise pas, elles ne font que collecter une taxe qu’elles reversent »

Dans un entretien vidéo qu'il nous a accordé mercredi dernier, le directeur général du Fonds national pour la promotion des Sports et des Loisirs (FNP

Dans un entretien vidéo qu’il nous a accordé mercredi dernier, le directeur général du Fonds national pour la promotion des Sports et des Loisirs (FNPSL), Steve Marc Sanon lève un coin de voile sur certaines choses. En effet, il explique que le sport est « le secteur le moins bien loti au niveau du budget de l’Etat« .

Par ailleurs, Steve Marc Sanon confie que le Fonds investit chaque année la bagatelle de près d’un milliard 500 millions de F CFA pour la réalisation d’infrastructures sportives.  »Cela va de la construction de plateaux omnisports, des aménagements de terrains. Chaque année lors des compétitions sportives, le Fonds donne des équipements sportifs comme des ballons, des jeux de maillots, des survêtements, des filets. Ces dons s’étendent même aux promoteurs privés et aux fédérations sportives ».

En sus, explique-t-il dans l’entretien, le FNPSL accompagne le ministère des Sports et des Loisirs dans la mise en œuvre de la politique nationale des sports et des loisirs. Mais, pas que puisque les autres départements ministériels bénéficient  »de la générosité » du Fonds.

 »Les téléphonies ne sponsorisent ni ne subventionnent le Fonds »

Concernant la manne provenant des compagnies de téléphonie mobile, le directeur général du Fonds s’est voulu clair.  »Je voudrais rappeler que ce que nous percevons en termes de recettes provenant des téléphonies mobiles n’est ni du sponsoring ni des subventions. Ce sont les taxes que vous et moi payons conformément à la loi de finance de 2014 à l’image de la TVA . Si ces sociétés veulent subventionner le sport, elles doivent maintenant payer de leurs poches. »

Par ailleurs, Steve Marc Sanon avance que le FNPSL n’est pas le seul bénéficiaire de ces recettes collectées auprès des téléphonies. « Il y a le ministère de la Culture, le ministère de l’Economie numérique, le ministère des finances à travers la direction générale des impôts, en plus du budget de l’Etat »

L’intégralité de l’interview dans cette vidéo

 

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
DISQUS: 5