Superviseur général des équipes nationales : mieux comprendre le rôle de Kamou Malo

Superviseur général des équipes nationales : mieux comprendre le rôle de Kamou Malo

Le vendredi 29 janvier dernier, le président de la Fédération burkinabè de football FBF a nommé Kamou Malo superviseur général des équipes nationales

Le vendredi 29 janvier dernier, le président de la Fédération burkinabè de football FBF a nommé Kamou Malo superviseur général des équipes nationales cumulativement à ses fonctions de sélectionneur de l’équipe A. Aussi cette décision avait suscité beaucoup d’interrogations notamment sur le rôle et les attributions de ce poste ? Un communiqué du service communication de la FBF dont nous avons eu copie apporte plus de lumière.

« La Fédération Burkinabè de Football a, dans une lettre datée du 29 janvier 2021, nommé le sélectionneur national Kamou Malo comme superviseur général des équipes nationales. Cette note signée par le président de la FBF, Lazare Banssé ne fait pas de M. Kamou un « entraîneur bis » ou un « super entraîneur » des équipes nationales du Burkina. En sa qualité de superviseur général, et selon la vision de la Fédération Burkinabè de Football, il s’agit de trouver un lien, un cordon ombilical entre les différentes sélections des Étalons. Désormais, le sélectionneur national de l’équipe fanion du Burkina a un droit de regard sur les autres sélections sans pour autant gêner les choix des autres coaches. Le Superviseur Général des équipes nationales sera un appui-conseil pour les staffs autres formations des Étalons. Sa position lui permettra de suivre les talents qui vont émerger et qui peuvent avoir une progression graduelle, par paliers. En plus, Kamou Malo jouera un rôle de coordination entre les sélectionneurs nationaux. Sans déranger la Direction Technique Nationale, M Malo pourra faciliter le travail de partage d’expériences avec ses autres collègues entraîneurs nationaux dans une parfaite intelligence. Cela aura l’avantage de tirer ensemble des leçons des compétitions antérieures, dont les bilans définitifs sont à reverser à la direction technique. Le rôle de Kamou Malo sera beaucoup plus intéressant avec les sélections olympique et locale car ces deux entités sont des passerelles naturelles pour les « A ». Il a été élargi aux Juniors et aux Cadets pour une plus grande cohérence dans l’attribution du poste. Avec cette nomination, c’est un cadre formel de concertation qui existe dorénavant entre les équipes nationales burkinabè. Bientôt d’autres dispositions seront prises pour le suivi des talents à l’étranger et particulièrement les bi- nationaux. Cette décision rentre dans le cadre des réformes à opérer pour permettre à nos équipes de prétendre à remporter des compétitions majeures sur l’échiquier africain. Le Burkina Faso, après avoir goûté aux délices de la CAN des Cadets en 2011, doit se donner les moyens de remporter sa première CAN des Seniors. »
Service de Communication de la FBF

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0