Burkina # Malawi : « Je suis un compétiteur mais, tout dépendra des choix du coach », Abdoul Bandaogo (Betis Deportivo)

Burkina # Malawi : « Je suis un compétiteur mais, tout dépendra des choix du coach », Abdoul Bandaogo (Betis Deportivo)

Les éliminatoires de la CAN Cameroun 2021 reprennent du service avec les matchs de la 3e et 4e journées. C’est dans ce cadre que les Etalons affronten

Les éliminatoires de la CAN Cameroun 2021 reprennent du service avec les matchs de la 3e et 4e journées. C’est dans ce cadre que les Etalons affrontent les Flames du Malawi ce jeudi 12 novembre 2020 au stade du 4-août. Parmi les sélectionnés, on enregistre la présence du milieu défensif du club espagnol de Bétis Deportivo, Abdoul Bandaogo. Sur ses 1,87m pour 72 kg, ce jeune joueur impressionnant par ses qualités physiques, athlétiques et techniques a fait sa première apparition chez les Etalons lors des matchs amicaux des dates FIFA de début octobre. A la veille du match face au Malawi, Abdoul Bandaogo s’est confié à letalon.net. 

Letalon.net : Comment vous sentez-vous après une première sélection pour des matchs amicaux au Maroc lors des dates FIFA et maintenant pour les matchs (3e et 4e journées) des éliminatoires de la CAN 2021 face au Malawi ?

Abdoul Bandaogo : Je suis très heureux d’être appelé en équipe nationale mais après, c’est une fierté de représenter son pays pour des matchs qualificatifs dans la perspective de la CAN 2021 au Cameroun. Pour l’instant, je profite de l’accompagnement et soutien des ainés dont le capitaine Charles Kaboré et on verra pour la suite ce que cela va donner. Mais, je suis physiquement et mentalement prêt pour relever le défi. Maintenant, il s’agit de travailler dur en espérant que les deux matchs nous seront profitables et c’est le plus important.

Comment s’est faite votre intégration dans le groupe ?

Elle s’est bien passée au Maroc où j’ai bien profité de mes ainés dans le groupe. C’était ma toute première sélection et j’ai eu la chance de jouer quelques minutes en prenant du plaisir et j’espère que cela va bien se poursuivre.

Pour avoir joué quelques minutes lors des matchs amicaux, pensez-vous désormais avoir une place de titulaire ?

Je suis un compétiteur qui a toujours envie de jouer. Maintenant, tout dépendra des choix du coach et à ce niveau, il faut les respecter en tant que sportif. Ce qui est d’abord important, c’est de profiter parce que ce n’est pas évident pour tout joueur d’être convoqué en équipe nationale. C’est une chance pour moi de côtoyer des devanciers comme Charles Kaboré, Alain Traoré, Abdou Razack Traoré ou encore Bryan Dabo.

Quelles idées faites-vous de ce premier match face au Malawi ?

Rien n’est facile et mes partenaires et moi sommes prêts pour faire face à cet adversaire avec l’espoir qu’au bout, nous obtiendrons un résultat positif sur les deux matchs. Nous jouons une finale et comme on le dit souvent, une finale ne se joue pas mais, elle se gagne.

Comment les choses se passent avec ton club ?

Je ne vais pas dire que cela se passe en mal ou en bien mais, je m’entraine avec l’équipe première même si je n’ai pas encore eu la chance d’avoir quelques minutes en Liga. Pour l’instant, je me sens bien et tout se passe dans de bonnes conditions. J’ai des grands frères comme Nabil Fékir qui me soutiennent avec des conseils tout en espérant que ça va venir. Mais, il faut être patient.

Après avoir joué en France, espérez-vous revenir signer dans un des grands clubs de l’Hexagone ou vous vous sentez bien en Espagne ?

En football, on ne sait jamais ce que demain sera fait. Sinon, le plus important pour moi, c’est de travailler sans relâche avec l’espoir d’avoir une bonne carrière. Sinon, tant qu’il y a la santé, tout est possible.

Propos recueillis par Charles FELIX (www.letalon.net)

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0