COVID19 et suite du Fasofoot : les différents scénarios possibles, selon le SE par intérim de la LFP

COVID19 et suite du Fasofoot : les différents scénarios possibles, selon le SE par intérim de la LFP

Depuis plusieurs semaines, les différentes compétitions sont suspendues à cause de la pandémie du COVID19. Quelle sera la conduite à tenir si jamais l

Depuis plusieurs semaines, les différentes compétitions sont suspendues à cause de la pandémie du COVID19. Quelle sera la conduite à tenir si jamais les championnats ne reprenaient pas ? Que disent les textes en la matière ? Le secrétaire exécutif par intérim de la Ligue de football professionnel, El Hadj Abdoul Karim Ouédraogo apporte son éclairage sur ces différentes préoccupations. Exclusivité que Letalon.net.

Letalon.net : Bonjour monsieur Ouédraogo, vous assurez l’intérim du secrétaire exécutif de la Ligue de football professionnel. Comment vit cette structure depuis la suspension des activités ?

SE LFP : La Ligue de Football Professionnel (LFP) comme les autres structures techniques de la FBF a suspendu le championnat national de D1 et la coupe du Faso suite à l’arrêté du Ministère des Sports et Loisirs suspendant toute activité de sport et de loisir sur l’étendue du territoire national pour éviter la propagation du COVID 19 au Burkina.

Mais la LFP, continue dans le travail de planification et de réflexion sur ses la suite des activités en collaboration avec les autres structures administratives et techniques de la FBF comme les Ligues régionales, les clubs, la CCA et la DTN. Nos activités ont diminué mais nous ne sommes pas en chômage. Nous avons même eu une réunion le mardi 21 avril pour peaufiner nos stratégies.

Etes-vous en contact avec les différents clubs depuis la mesure visant la suspension du championnat et de la Coupe du Faso ?

Nous sommes toujours sollicités par les clubs et les ligues régionales qui nous demandent des informations sur la reprise du championnat et de la Coupe du Faso ?

Nous participons également aux initiatives de lutte contre le COVID 19 en donnant des conseils aux clubs afin qui respect strictement les mesures sanitaires prise par le ministère de la Santé afin de préserver la santé des joueurs supporteurs et dirigeants pour qu’on puisse les retrouver tous en bonne santé pour reprendre nos activités.

Nous donnons également des conseils techniques aux athlètes pour qu’ils puissent se maintenir en forme en restant confinés à la maison pour éviter de perdre toute leur forme ou de prendre des kilos supplémentaires qui ne faciliteront pas une reprise prochaine des compétitions.

Partout dans le monde, l’on s’interroge sur l’issue des championnats au cas où le COVID19 ne permettait plus une reprise. Que disent les textes ?

Effectivement le COVID 19 a bloqué le monde sportif comme tout autre domaine économique social ou politique. A l’exception du Burundi en Afrique tous les pays ont arrêté leurs championnats qu’ils soient amateurs ou professionnels. Et les structures dirigeantes du football en Afrique la CAF et dans le monde la FIFA ont toutes les deux recommandé de mettre plus l’accent sur la santé des sportifs, supporteurs et dirigeants que sur les intérêts sportifs ou économiques des clubs ou des associations nationales.

Dans le règlement général des compétitions de football au Burkina les cas de force majeur comme la situation actuelle caractérisée par la pandémie du COVID 19 sont prévus. Le cas DE force majeur peut amener la FBF à prendre des mesures exceptionnelles pour l’intérêt de la structure et de ses membres.

Avez-vous envisagez des réunions afin de prendre une décision au cas où le championnat 2019-2020 ne reprenait plus ?

Nous avons déjà, au niveau du Département des compétitions nationales (DCN) qui comprend les trois ligues (LFP, LFA et LFJ), réfléchi à plusieurs scenarii pour outiller la FBF dans la prise de décision qui s’adaptera à la situation actuelle.

Ces scenarii vont de la poursuite des compétitions en cas d’amélioration de la situation sanitaire au niveau national à l’invalidation du championnat national D1 et de la Coupe du Faso 2020 ; en passant par le maintien des résultats du championnat à l’issue de la 24e journée s’il n’y a aucune possibilité de poursuivre.

Mais chaque scénario a ses avantages et ses inconvénients que nous avons soumis au comité exécutif de la FBF qui va analyser et prendre les décisions idoines et soumettre aux clubs et ligues régionales en assemblée générale. Mais tout cela reste des réflexions qui ne peuvent se réaliser que selon l’évolution de la situation sanitaire et de la levée des mesures de quarantaine de certaines villes et de regroupement de plus de 50 personnes.

Comment se feront les relégations quand on sait que les deux promus de la D2 sont déjà connus ?

Pour le championnat de D2 qui a déjà rendu son verdict dans les deux poules et qui a consacré les Léopards de Saint Camille et Vitesse FC comme champions de la Saison 2019 -2020, il n’y aura pas de changement pour la montée en D1.

Mais en fonction de la formule retenue le comité exécutif avisera de la suite à donner en s’inspirant des scenarii proposés par le DCN et des échanges avec les clubs et les ligues régionales.

Quels sont les dates probables de la reprise ? Et sous quel format ?

Les dates de reprise dépendent de l’évolution de la situation sanitaire au niveau national, de l’arrêté du ministère des sport et loisirs et des décisions du gouvernement sur les restrictions de libertés individuelles et collectives. Parce lorsqu’une ville où il y a au moins un club qui participe au championnat est en quarantaine, le championnat ne peut se poursuivre. Le format de la poursuite du championnat D1 et de la Coupe du Faso dépendra de la période d’ouverture des compétitions sportives et du temps qui reste pour clôturer la saison sportive.

Entretien réalisé par Yiyé Yannick BAZIE (www.letalon.net)

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0