FIFA : L’heure est à la sérénité avec le duo Infantino – Samoura

FIFA : L’heure est à la sérénité avec le duo Infantino – Samoura

Le mandat du président Gianni Infantino, élu le 26 février 2016 à la présidence de la Fédération internationale de football association (FIFA) pour te

Le mandat du président Gianni Infantino, élu le 26 février 2016 à la présidence de la Fédération internationale de football association (FIFA) pour terminer le mandat de Sepp Blatter, prendra fin le 5 juin 2019 à Paris en France avec l’élection d’un nouveau président. Il ne fait plus aucun doute que l’avocat italo-suisse, âgé de 48 ans va être reconduit puisque unique candidat à sa propre succession.

Du bilan de Gianni Infantino à la présidence de la FIFA, il y aura beaucoup à dire mais, on retiendra quelques aspects dont particulièrement la nomination d’une dame au poste de secrétaire général de l’instance dirigeante du football mondial. En effet, à peine élu le 26 février 2016 pour terminer le mandat de Sepp Blatter qui avait démissionné, l’avocat italo-suisse, Gianni Infantino nommait aussitôt la Sénégalaise Fatma Samoura à la tête de l’administration de la FIFA comme secrétaire général. Une première dans l’histoire de cette instance et ils étaient nombreux, les observateurs, à juger ce duo au résultat. Mais, trois ans après, les associations nationales membres et des acteurs du football avouent leur satisfaction du travail abattu pour rehausser l’image de la FIFA marquée auparavant par des scandales financiers qui n’ont pas manqué de faire la une des médias de tous les continents. A ce niveau, on retiendra la vague d’arrestations de plusieurs hauts responsables du football mondial à l’hôtel Baur au Lac en marge d’un Conseil de la FIFA en mai 2015. Une crise qui avait terriblement secoué les fondements de la FIFA et terni l’image de cette instance qui était pratiquement déclarée cliniquement morte.

Transparence et recevabilité dans la gestion du football mondial

Mais, voilà que la FIFA est désormais plus forte qu’on ne le pensait et cela, grâce au duo Gianni Infantino – Fatma Samoura. Et le président Infantino d’attribuer ce premier bilan positif au travail combien difficile abattu par les membres du Conseil de la FIFA et leur volonté d’appliquer la transparence et la recevabilité dans la gestion du football mondial. L’heure est donc à la sérénité à Zurich siège de l’instance mondiale du football avec des caisses pleines puisque les réserves financières sont à leur niveau le plus élevé de l’histoire de la FIFA à hauteur de 2,7 milliards de dollars contre moins d’un million de dollars à l’arrivée de Gianni Infantino à la présidence. S’ils n’étaient pas nombreux à croire à la survie de la FIFA au lendemain de la crise qu’elle a vécue en 2015, le leadership Infantino – Samoura a permis de redorer le blason du football mondial et de souffler davantage. On retiendra le passage de la coupe du monde de 32 équipes à 48 à partir de celle de 2026 dont 9,5 équipes africaines et la possibilité d’une dixième équipe après les matchs de barrages.

De nombreux chantiers réalisés

Dans ce bilan, il faut aussi noter l’introduction du VAR lors de la coupe du monde 2018 en Russie, une avancée notable avec la multiplication par trois des primes de participation des équipes à la coupe du monde féminine qui se déroule cette année dès le 7 juin en France. A tout cela, on peut relever la publication des compensations de tous les membres du Conseil de la FIFA, du président, de la secrétaire général et des membres des commissions de la FIFA ; l’examen d’éligibilité de tous les membres du Conseil et des Commissions de la FIFA ; le processus de sélection du ou des pays hôtes de la coupe du monde d’une transparence jamais égalée ; une coupe du monde en Russie ayant battu tous les records en termes d’organisation, de sécurité, de qualité de jeu, de recettes et bien d’autres aspects. A la veille de l’élection du président de la FIFA prévue le 5 juin 2019 en France et pour laquelle, Gianni Infantino est seul dans les starting-blocks, la situation financière à la FIFA est extrêmement positive comme l’indiquent les résultats dans le rapport financier de fin 2018 et où les chiffres l’attestent.

Jean de la CROIX  

 

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
DISQUS: 1