Présidence CAF : Jacques Anouma officiellement candidat

Présidence CAF : Jacques Anouma officiellement candidat

L’élection à la présidence de la Confédération africaine de football (CAF) est prévue pour le 12 mars 2021 à Rabat au Maroc. Ainsi, quatre candidats d

L’élection à la présidence de la Confédération africaine de football (CAF) est prévue pour le 12 mars 2021 à Rabat au Maroc. Ainsi, quatre candidats déclarés ambitionnent de s’installer sur le fauteuil. Il s’agit de Ahmad Ahmad, candidat à sa propre succession, du Sud-africain Patrice Motsepe, du Mauritanien Ahmed Yahya et surtout de l’Ivoirien Jacques Bernard Daniel Anouma.

Le samedi 7 novembre 2020, la Fédération ivoirienne de football (FIF), à travers une note signée de son président Augustin Sidy Diallo, annonçait que suite à la demande de Jacques Bernard Daniel Anouma, décide de lui accorder son parrainage dans la perspective de l’élection du président de la Confédération africaine de football (CAF). A ce sujet, les dispositions de l’article 18 des statuts de la CAF disent qu’une candidature au poste de président de la CAF doit être proposée par au moins une association nationale membre de la CAF. Cela sous peine d’irrecevabilité, être soutenue par écrit, au moins par trois associations nationales membres dont obligatoirement son association nationale membre. Il est précisé sur ce point qu’une association nationale membre de la CAF ne peut proposer et ou soutenir plus d’un candidat.

En plus de cela, il est dit que le candidat à la présidence de la CAF doit avoir joué un rôle actif dans le football durant au moins deux des cinq dernières années ayant précédé sa candidature et ne pas excéder l’âge de 70 ans. Des conditions que remplit l’Ivoirien Jacques Anouma qui confie avoir déposé son dossier de candidature, qui a obtenu cinq parrainages, au siège de la CAF au Caire via l’ambassade de la Côte d’Ivoire en Egypte. Mais auparavant, l’ancien président de la FIF a rencontré les différents acteurs du football ivoirien afin de créer une union sacrée autour de sa candidature qui est d’abord, dit-il, celle de toute la Côte d’Ivoire.

Un homme de réseau

Jacques Anouma n’est pas un inconnu du milieu du football mondial pour avoir été président de la FIF de 2002 à 2011 et on se rappelle que dès sa prise de fonction, il avait relevé qu’il n’était pas normal que malgré tous les talents qu’elle possède depuis des années, la Côte d’Ivoire n’ait pas encore participé à une coupe du monde. Il en a fait une de ses ambitions et c’est ainsi que ce pays s’est qualifié pour la toute première fois pour un mondial, celui de 2006 en Allemagne après avoir joué et perdu aux tirs au but la même année, la finale de la CAN face à l’Egypte. Puis vint une deuxième et troisième coupe du monde 2010 et 2014.

Président de la FIF, il fut également président de l’UFOA (NDLR : c’était l’UFOA avec 16 pays) et sous sa direction, plusieurs tournois ont été organisés dont celui des quatre Nations. D’ailleurs, c’est Jacques Anouma qui a été à la base de la naissance du tournoi de l’UEMOA après avoir rencontré à Ouagadougou, le président de la Commission, le Malien, Soumaïla Cissé. Au niveau international, il a été membre du comité exécutif de la FIFA pendant deux mandats de 2006 à 2015 et depuis 2017, il est Médiateur des présidents de la CAF et de la FIFA.

On se rappelle qu’il avait déjà des ambitions pour la présidence de la CAF en 2013 mais, celle-ci n’est pas allé jusqu’au bout suite à la loi Raouraoua (NDLR : nom de l’ancien de la Fédération algérienne de football) qui l’en empêchait parce qu’il fallait être ou avoir été membre élu du comité exécutif de la CAF. Alors que l’Ivoirien l’était parce qu’il avait été élu membre du comité exécutif de la FIFA. Cette fois-ci semble être la bonne pour Jacques Anouma, qui jouit d’une bonne réputation de bon communicant qui sait séduire dans le milieu du football à travers un solide réseau.

Par Charles FELIX (www.letalon.net)

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0