SITA SANGARE, PRESIDENT FBF : « Si on n’est pas qualifié pour la CAN 2019, ce n’est pas du tout un scandale »

SITA SANGARE, PRESIDENT FBF : « Si on n’est pas qualifié pour la CAN 2019, ce n’est pas du tout un scandale »

Dans une interview accordée à nos confrères du journal Le Quotidien, le président du comité exécutif de la Fédération burkinabè de football (FBF), le

Dans une interview accordée à nos confrères du journal Le Quotidien, le président du comité exécutif de la Fédération burkinabè de football (FBF), le colonel Sita Sangaré, a évoqué la situation des Etalons A. Il a notamment confessé être convaincu que le Burkina sera qualifié pour la prochaine CAN en Egypte. Toutefois, le boss du football national a confié qu’une absence du Burkina ne serait pas un scandale. 

Depuis la CAN 2010 en Angola, le Burkina Faso n’a plus manqué le rendez-vous continental que constitue la Coupe d’Afrique des nations de football (CAN). Pour cette toute première édition à 24 équipes, les Etalons  du Burkina sont en mauvaise posture avec une 3e place à une journée de la fin des éliminatoires. Malgré tout, le président du comité exécutif de la Fédération burkinabè de football (FBF), le colonel Sita Sangaré, reste confiant et n’imagine pas  une élimination de l’équipe fanion à ce stade

A la question de savoir si une absence du Burkina à cette première CAN à 24 équipe serait un scandale, le colnel Sangaré a été catégorique : « Sauf pour ceux qui veulent les scandales à tout prix ! Je ne vois pas les choses de cette façon. Il ne faut jamais croire que les autres dorment ». Pour lui, ce qui est déterminant, c’est moins le nombre d’équipes participants que la qualité de celles-ci : « C’est simpliste de dire qu’on passe à vingt-quatre équipes alors que les mêmes qui disent cela n’ont jamais suffisamment félicité l’équipe quand elle se qualifiait pour la CAN à seize équipes. Ça aurait pu être à seize équipes et on ne se serait pas qualifié ».

Par ailleurs, le président du comité exécutif de la Fédération burkinabè de football a confié ne pas imaginer uen élimination du Burkina à ce stade de la compétition. Toutefois : « Je dis que si on n’est pas qualifié, ce n’est pas du tout un scandale. Il y a des nations qualifiées de plus fortes que le Burkina Faso sur le plan du football qui ne se sont pas qualifiées de par le passé et le ciel ne leur est pas tombé sur la tête ». Pour lui, certaines nations dites grandes risquent de ne pas être du rendez-vous égyptien, malgré le passage à 24 équipes. Mais, il reste convaincu que le Burkina y sera. « On dit qu’à chaque jour suffit sa peine. Nous allons travailler à nous qualifier. Ceux qui rêvent d’une élimination vont bien pleurer au soir du 23 mars parce que les Etalons vont se qualifier », a défié le colonel Sangaré.

Par Yiyé Yannick BAZIE (www.letalon.net)

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0