Tournoi maracana des partis politiques : le CDP écrase la concurrence

Tournoi maracana des partis politiques : le CDP écrase la concurrence

La Ligue islamique pour la paix au Faso (LIPF) a initié une compétition de maracana, dimanche 18 octobre 2020, à Ouagadougou. Six formations politique

La Ligue islamique pour la paix au Faso (LIPF) a initié une compétition de maracana, dimanche 18 octobre 2020, à Ouagadougou. Six formations politiques étaient en compétition, à savoir l’Alliance pour la démocratie et la fédération-Rassemblement démocratique africain (ADF/RDA), le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), l’Union pour le progrès et le changement (UPC), le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), le Nouveau temps pour la démocratie (NTD) et l’Union pour la renaissance-Parti sankariste (UNIR/PS).

Promouvoir l’esprit de fair-play et de cohésion au sein des partis politiques à l’orée de la campagne et des élections de novembre. Voilà l’objectif qui a réuni six formations politiques autour d’un tournoi maracana organisé par la Ligue islamique pour la paix au Faso. Ainsi, l’opposition était représentée par l’Alliance pour la démocratie et la fédération-Rassemblement démocratique africain (ADF/RDA), le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) et l’Union pour le progrès et le changement (UPC). Quant à la majorité présidentielle, elle comptait dans ses rangs le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), le Nouveau temps pour la démocratie (NTD) et l’Union pour la renaissance-Parti sankariste (UNIR/PS). En effet, pour les deux camps, ce tournoi était l’occasion de montrer la tendance électorale en vue des élections couplées du 22 novembre.

L’opposition fait la loi

A ce jeu, les partis politiques de l’opposition se sont montrés beaucoup plus convaincants en prenant le dessus sur ceux de la majorité. Ainsi, l’UPC a laminé le MPP sur le score de 4 buts à 2 en match d’ouverture. Le deuxième match a vu la victoire de l’ADF/RDA sur le NTD (1-0). Le dernier match des éliminatoires a vu le CDP dominer l’UNIR/PS sur la plus petite des marges. Le parti de Me Bénéwendé Sankariste s’est toutefois hissé en demi-finale en étant retenu comme le meilleur perdant. L’UNIR/PS va d’ailleurs perdre cette demi-finale contre le CDP sur le score étriqué de 1 but à 0. La deuxième demi-finale a vu l’UPC se qualifier aux dépens l’ADF/RDA aux tirs au but (3 # 2).

Aussi la finale entre l’UPC et le CDP a tenu toutes ses promesses tant les deux équipes sont réputées pour leur jeu vers l’avant. Cette configuration a profité au CDP qui a inscrit deux buts en première période. Insatiable, le parti de Eddie Komboïgo va marquer trois autres buts en seconde période et porter le score final à 5 buts à 0. Le CDP remporte ainsi le tournoi. Il a reçu le trophée, un ballon et la somme de 200 000 F CFA. Le finaliste malheureux, l’UPC, a reçu un trophée, un ballon et la somme de 150 000 F CFA. L’ADF, classée 3e, a reçu un ballon et la somme de 100 000 F CFA.

                 El hadj Ousséni Tapsoba, président de la Ligue islamique pour la paix au Faso (LIPF)

Pari réussi pour El hadj Tapsoba

Le promoteur du tournoi, le président de la Ligue islamique pour la paix au Faso, El Hadj Ousséni Tapsoba, s’est félicité d’avoir tenu ce pari. « Le fait d’avoir réuni tous ces six grands partis sur un même terrain de football, on remercie Allah. Ce n’est pas évident qu’on puisse le faire dans plusieurs autres pays », confie-t-il.  Pour les éditions à venir, il compte impliquer plus de partis politiques. Du côté du CDP, l’on se félicite de l’initiative mais surtout de la victoire. « Cette belle finale a vu la victoire du CDP sur un autre parti de l’opposition. Cela prouve qu’un coup K.O dans ce pays, c’est très difficile. Il y a la fraternité, la combativité mais au finish ce qui est recherché, c’est le développement du Burkina Faso », a laissé entendre Salifou Savadogo, responsable du parti. Aussi souhaite-t-il que les élections se déroulent dans la paix, la fraternité et que « celui qui sera reconnu vainqueur, soit applaudi par tous ». Pour Raogo Alban Zoungrana, ce tournoi est une belle initiative pour montrer que tous les partis politiques sont dans la logique de développement du Burkina Faso. Le 3e vice-président de l’UPC pense que ce tournoi montre la tendance pour les prochaines élections. « C’est un petit échauffement pour montrer à quoi pourrait ressembler la tendance électorale. Nous avons eu la chance d’arriver en finale en éliminant toutes les équipes de la Majorité présidentielle avec leur arsenal de joueurs et de moyens financiers colossaux pour montrer que nous sommes bien partis pour ces élections », a-t-il dit, fier. A l’évidence, les partis politiques de l’Opposition ont été supérieurs à ceux de la Majorité. En sera-t-il de même aux élections couplées ? Rendez-vous le 22 novembre prochain.

Par Allan KERE (www.letalon.net)

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0