MEETING ATHLETISME OUAGA : Les Burkinabè Mariam Bancé et Fatimata Zoungrana au-dessus de la mêlée

MEETING ATHLETISME OUAGA : Les Burkinabè Mariam Bancé et Fatimata Zoungrana au-dessus de la mêlée

Fatimata Zoungrana et Mariam Bancé ont dominé les épreuves du Meeting international d’athlétisme de la ville de Ouagadougou, disputés le vendredi 9 ao

Fatimata Zoungrana et Mariam Bancé ont dominé les épreuves du Meeting international d’athlétisme de la ville de Ouagadougou, disputés le vendredi 9 août 2019 au stade du 4-Août de Ouagadougou. Première a même réalisé les minimas pour les Jeux africains tandis que la seconde a confirmé sa suprématie sur le 100 m féminin.

Les athlètes burkinabè présents à l’édition 2019 du Meeting international de la ville de Ouagadougou devaient défier ceux venus des pays voisins, Bénin, Côte d’Ivoire, Mali et Ghana. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les Burkinabè se ont été à la hauteur de l’événement. Deux athlètes, notamment Fatimata Zoungrana et Mariam Bancé se sont particulièrement illustrées aux cours des épreuves. La première a réalisé les minimas pour les Jeux africains (15 au 31 août au Maroc) en franchissant une barre à 1, 76 m au saut en hauteur alors que les minimas étaient fixés à 1, 75 m. Comme si cela ne suffisait pas, elle a accroché une autre médaille dorée au triple saut féminin ; de quoi arracher le respect du directeur technique national de la Fédération burkinabè d’athlétisme, Missiri Sawadogo : « Fatimata Zoungrana qui avait sauté à 1,71m à Niamey vient de faire 1, 76 alors que les minimas étaient à 1, 75 m. C’est une jeune fille qui n’a pas encore 20 ans.  C’est une grande victoire pour le Burkina. » Pour sa part, Mariam Bancé, qui avait déjà réalisé les minimas pour les Jeux africains au dernier championnat national, a dominé la série internationale des 100 m et terminé 2e du 200 m derrière la ghanéenne Agyamnag Kate qu’elle avait battue aux 100 m (voir les résultats en encadré).

Des chances de médailles aux Jeux africains

Concernant le niveau de la compétition, Missiri Sawadogo a indiqué que les différents plateaux étaient relevés, notamment grâce à la présence des athlètes des pays voisins. « Le niveau africain est très élevé. Mais, nous sommes en train de préparer l’élite du futur pour rejoindre les Zango Fabrice, Koala Marthe, Sawadogo Benjamin et Bambara Laeticia », a confié le DTN Sawadogo. S’il s’est réjoui du fait que pour la première fois de son histoire, le Burkina Faso présente 17 athlètes ayant réalisé les minimas, Missiri Sawadogo ne perd pas de vue l’objectif qui est de ramener des médailles : « Notre objectif est de remporter quelques médailles. Mais, une compétition est soumise à de nombreux facteurs. Ce qui donne la médaille, c’est la forme le jour de la compétition et si les athlètes présents sont moins bons que soi. Je suis sûr que nous ne reviendrons pas bredouille. »

Source: Le Quotidien (Bouélé Philippe BATIONO)

 

Les vainqueurs de quelques épreuves 

400 m haies/ dames : Rokia Fofana (59’’ 41)

200 m / hommes : Amza Kiéma (23’’ 20)

200 m/ dames : Agyamnag Kate (23’’ 80)

100 m/ dames : Mariam Bancé

Triple saut / hommes : Khaled Sawadogo (15, 53 m)

Triple saut / dames : Fatimata Zoungrana

Saut en hauteur / Dames : Fatimata Zoungrana

 

 

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0