Coach Drissa Ouédraogo : « L’AS Police ne sera pas parmi les quatre équipes qui doivent descendre cette saison »

Coach Drissa Ouédraogo : « L’AS Police ne sera pas parmi les quatre équipes qui doivent descendre cette saison »

La 3e journée du championnat national de football de 1re division se joue, du 2 au 4 octobre 2020, sur différents stades du Burkina Faso. Les rencontr

La 3e journée du championnat national de football de 1re division se joue, du 2 au 4 octobre 2020, sur différents stades du Burkina Faso. Les rencontres AS Police # SALITAS FC et USO # RCK sont entre autres les plus attractives de la journée.

Face  à la presse ce matin, les techniciens de l’AS Police et de SALITAS FC ont échangé sur plusieurs questions concernant la saison 2020-2021 du Fasofoot. Mais surtout sur leur opposition du vendredi 2 octobre 2020. Un match qui sera très dur, selon l’entraîneur de l’AS police Drissa Ouédraogo. « On joue contre une équipe qui vise le titre. Le match sera donc difficile et c’est à nous de donner le meilleur de nous pour faire un bon match. Quand je dis un bon match, c’est avoir la victoire », a-t-il avoué.

Pour lui,  avoir 6 points sur 6, ce n’est pas facile surtout pour une équipe comme l’AS police « J’ai des garçons qui sont prêts et qui savent ce qu’ils veulent. Nous allons nous battre pour quitter le bas du tableau. Depuis 3 ans, nous traînons derrière les équipes. Cette année il y 4 équipes qui doivent descendre mais l’AS police ne sera pas parmi ces équipes » déclare le technicien. Quant à Ladji Coulibaly , il affirme que l’objectif des colombes est toujours de rattraper les 3 points perdus lors de la 1re journée. « Pour ce qui est de ce match, nous allons nous faire plaisir et donner du sourire à nos supporters. On va se battre pour avoir les 3 pts à l’issue des 90 minutes » dit-il. A l’en croire, l’adversaire du jour à toujours été un problème pour son équipe mais des mesures sont prises pour éviter les erreurs. «  Les joueurs pensent que l’ AS police est une petite équipe. Mais à la fin on est surpris parce qu’il y a une détermination au sein de cette équipe. Cette fois-ci, ça ne va pas arriver », peut-on entendre.

                              USO VS RCK, un échange de techniques                               entre entraîneurs burkinabè et gabonais

La rencontre USO vs RCK promet également d’être spectaculaire au profit du public sportif de la ville de Ouaga. Un match compliqué pour l’USO, selon l’entraîneur Mousso Ouédraogo qui dit être face à une équipe très expérimentée et qui joue le football moderne. «  En terme d’expérience, le RCK est supérieur à l’USO. Nous avons des jeunes qui sont en D1 pour la première année. Cette saison, il faut savoir qu’il y a 3 équipes qui viennent de monter. En plus de Vitesse FC et léopards saint Camille, il ya  l’USO. Ça ne va pas vous plaire mais c’est comme ça. mon équipe en effet, est pleine de jeunes sans expérience en championnat de D1 mais qui sont prêts à tout donner», déclare le technicien. Pour ce qui est de la rencontre du Samedi, Mousso Ouédraogo affirme qu’il y a trois possibles résultats en football mais l’USO ne compte que sur deux.« Nous allons nous battre pour donner le meilleur de nous. Soit on gagne, soit on transforme notre victoire en match nul », poursuit le technicien qui dit avoir du plaisir à jouer contre un entraîneur étranger.

«Nous jouons contre une équipe qui se trouve actuellement parmi les leaders. Je rends hommage à l’expérimenté coach de l’USO que je n’ai jamais croisé. Je ne connais pas l’USO. Je me suis juste renseigner. Par contre je connais l’entraîneur qui est simple et très expérimenté . Pour le match de demain, nous devons gagner parce que nous n’avons qu’un point pour le moment »,a  déclaré le technicien gabonais Tierry Mouyouma avant de se prononcer sur la situation du stade Batiébo Balibié. « Je n’avait pas encore joué sur un terrain pareil. Au Gabon, il n’y a pas de terrain comme celui de Koudougou en 1re division. Peut-être en 4e division. Lors de notre rencontre là-bas, la situation était déplorable. Les joueurs prennent des risques en jouant sur ce terrain », dit-il.

Par Théophile Oliélé BAYALA (www.letalon.net)

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0