Dominique Nana : « Nous devons travailler ensemble pour faire du Burkina une grande nation de sport »

Dominique Nana : « Nous devons travailler ensemble pour faire du Burkina une grande nation de sport »

Nommé officiellement le 10 janvier 2021, Dominique Marie André Nana a été installé dans ses fonctions de ministre des Sports et des Loisirs, le vendre

Nommé officiellement le 10 janvier 2021, Dominique Marie André Nana a été installé dans ses fonctions de ministre des Sports et des Loisirs, le vendredi 15 janvier dernier. La cérémonie solennelle s’est déroulée dans la salle de conférence dudit département, sous la direction du secrétaire général du gouvernement et du Conseil des ministres, Stéphane Sanou.

Après près de trois années à la tête du ministère des Sports et des Loisirs, Daouda Azoupiou a passé le relai à Dominique Marie André Nana, officiellement installé dans ses fonctions, ce vendredi 15 janvier 2021. Déchargé de ses fonctions, celui qui a été élu député a traduit sa reconnaissance au président du Faso pour la confiance en lui placée durant ces trois dernières années. « Je prie Dieu pour qu’il lui confère la sagesse, la force morale, la tempérance et la perception du juste dans son second mandat que je souhaite couronné de succès éclatants », a-t-il avancé. Il a ensuite confié à ses collaborateurs que c’est grâce à leur concours que les objectifs ont été réalisés.

Et d’ajouter que les acquis engrangés ainsi que les actions qui devaient être mener sont consigné dans le rapport de passation. Il s’agit notamment de la conférence ministérielle de la CONFEJES que le Burkina Faso abritera dans les prochains mois. « Je note également les dossiers de la réhabilitation des stades du 4-Août et Sangoulé Lamizana, de la relève sportive qui constitue une priorité du programme présidentiel, le projet sport-éducation-santé initié par l’UNESCO et dont le Burkina a été désigné porte-flambeau en compagnie de la Côte d’Ivoire », a rappelé Daouda Azoupiou.

Hommage aux prédécesseurs

Par ailleurs, le ministre sortant a évoqué la candidature du Burkina pour abriter les Jeux africains 2027 et la mise en fonctionnement du centre médico-sportif d’un coût de 700 millions de FCFA et dont la construction est achevée. Il ne reste plus que, foi de Daouda Azoupiou, l’inauguration officielle. Il a confié ne point douter que son successeur conduira à bon port tous ces dossiers. Emu, le nouveau ministre des Sports et des Loisirs a laissé entendre que sa nomination, en cette année 2021 qui marque le centenaire de vie administrative de sa mère, est une marque de confiance qu’il s’engage à mériter et à honorer. Dominique Marie André Nana a salué le travail abattu par ses prédécesseurs : « Ils ont posé les bases, fait la fondation et entamé la construction de l’édifice ».

                                             Salutations chaleureuse entre les deux ministres

Aussi a-t-il rendu un hommage particulier à son prédécesseur : « En l’espace de trois ans, vous êtes parvenus à des résultats admirables. Je me réjouis de trouver et de prendre le relais d’un ministère qui tient la route ». Il a également confié qu’il n’est pas venu pour le remplacer mais plutôt pour poursuivre son œuvre tout en imprimant sa marque. Pour ce faire, il a dit avoir besoin des conseils et des suggestions avisés de son prédécesseur.

Respecter les principes de responsabilité été de loyauté

A ces nouveaux collaborateurs, il a attribué également les résultats obtenus. C’est pourquoi, il les a félicités et invités à maintenir le cap. « Nos sorts sont désormais liés, c’est pourquoi nous devons travailler ensemble, main dans la main, pour remplir la mission qui est la nôtre, à savoir faire du Burkina Faso, une grande nation de sport. Je vous sais capables de relever le défi, et je ne doute pas un seul instant de votre accompagnement », foi de Dominique Marie André Nana.

Cette passation était également l’occasion pour lui de partager ses deux principes avec ses collaborateurs : « Servir notre peuple exige de la responsabilité, travailler ensemble suppose de la loyauté. Je veux pouvoir compter sur l’esprit de responsabilité et sur la loyauté de tous mes collaborateurs ». Ainsi, le nouveau capitaine du département des sports et des loisirs a-t-il invité chacun à libérer son génie créateur, à innover, à être audacieux et à aller de ses forces pour donner du rêve au peuple burkinabè. Enfin, le ministre a confié que son rôle n’est pas de gérer les directions, les services, les fédérations. Mais, pour donner toute leur place aux techniciens et de se contenter de coordonner les actions et d’œuvrer à les doter des moyens indispensables à leur réussite. Il a également promis de travailler à offrir des infrastructures qui permettent au peuple de pratiquer le sport de maintien. « Aux sportifs de l’élite, notre accompagnement ne leur fera pas défaut pour qu’ils demeurent la fierté du peuple burkinabè et qu’ils continuent à nous procurer le respect des autres peuples », a-t-il assuré. Il a également rassuré que les loisirs ne seront pas en reste.

Par Philippe BATIONO pour Letalon.net

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0