FBF: le président Sangaré et son ancien SG Kaboré se sont réconciliés ce matin

FBF: le président Sangaré et son ancien SG Kaboré se sont réconciliés ce matin

En froid avec le président de la Fédération burkinabè de football (FBF), Sita Sangaré, depuis sa démission du comité exécutif en septembre 2016 et l'A

En froid avec le président de la Fédération burkinabè de football (FBF), Sita Sangaré, depuis sa démission du comité exécutif en septembre 2016 et l’Assemblée générale élective, l’ancien secrétaire général Bertrand Kaboré et son ancien patron se sont réconciliés ce matin. Lors de la cérémonie d’ouverture de l’Assemblée générale ordinaire de la faitière du football burkinabè, les deux hommes ont officialisé la nouvelle.

Appelé au parloir par le président de la Fédération burkinabè de football (FBF), lors de l’Assemblée générale ordinaire ce samedi 18 août 2018, l’ancien secrétaire général de la FBF et candidat malheureux en 2016, a confié à l’assistance: « Depuis la date des élections, j’avais félicité le président Sita Sangaré pour sa victoire. Nous sommes restés en contact jusqu’au moment où il a souhaité qu’on officialise. » A l’en croire, cette réconciliation entre les deux candidats à la dernière élection en 2016 était un devoir envers le monde sportif, un devoir envers le fair-play tant prôné.

Par ailleurs, le président d’honneur de l’Espérance sportive de Ouagadougou (ESO) dit être disposé à accompagner le comité exécutif de la FBF en cas de besoin ou de sollicitation : « Nous sommes disposés à accompagner la Fédération. Lorsque le comité exécutif aura besoin de nos conseils avisés, nous n’hésiterons pas à lui venir en appui. Car ce qu’il faut mettre en avant, c’est surtout l’intérêt du football burkinabè. Nos égos doivent rester en second plan. »

L’ancien SG de la FBF a également lancé un appel : « Le football burkinabè est une famille. Je ne suis pas forcément le seul dont la présence va régler tous les problèmes. Il faudrait que d’autres dirigeants du football qui avaient pris du recul depuis les élections de 2016 puissent revenir . » Pour Bertrand Kaboré, c’est la seule façon de faire en soter que le football burkinabè puisse monter en puissance et rayonner sur le continent et dans le monde.

En rappel, les deux responsables structures de l’arbitrage burkinabè, à savoir la Commission centrale des arbitres (CCA) et l’Union nationale des arbitres du Faso (UNAF) ont également « enterré la hache de guerre ». En effet, Koudougou David Yaméogo et Ousmane Souleymane Diallo ont exprimé devant l’assistance leur volonté de travailler de concert pour faire rayonner l’arbitrage burkinabè.

Par Yiyé Yannick BAZIE (www.letalon.net)

 

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0