Première journée CAN 2019 : des buts et du spectacle au rendez-vous

Première journée CAN 2019 : des buts et du spectacle au rendez-vous

La première journée de la phase de groupe de cette 32e édition de la CAN s’est terminée ce soir avec les deux derniers matches du groupe F. Au total s

La première journée de la phase de groupe de cette 32e édition de la CAN s’est terminée ce soir avec les deux derniers matches du groupe F. Au total six (6) buts ont été inscrits ce mardi. Le Cameroun a disposé de la Guinée-Bissau deux buts à zéro (2-0) tandis que Béninois et Ghanéens se sont neutralisés deux partout (2-2). In fine, vingt-sept (27) buts ont été enregistrés en douze (12) matches disputés soit un ratio de 2, 25 buts par match.

Au même stade, c’est beaucoup mieux que lors de l’édition 2013 en Afrique du Sud. En guise de comparaison, seulement 13 buts avaient été inscrits en huit matches pour un ratio de 1,6 but par match. D’ailleurs, deux matches s’étaient soldés par un triste zéro à zéro, à savoir Afrique du Sud # Cap Vert et Angola # Maroc.

Deux matches s’étaient également soldés par un score nul et vierge lors de la CAN 2017 entre les Eléphants de Côte d’Ivoire et les Eperviers du Togo d’une part et d’autre part entre les Aigles du Mali et les Pharaons d’Egypte. Lors de la première journée de la phase de groupe, l’édition gabonaise n’avait enregistré que 12 petits buts en huit matches soit un ratio de 1, 5 but par match. Seule la CAN 2015 a fait mieux en termes de ratio avec 19 buts en huit match soit 2,37 buts par match.

Du beau spectacle

Par ailleurs, au-delà du fait que cette CAN égyptienne soit assez prolifique, il convient de souligner le spectacle de qualité offert par les différentes équipes en compétition. En effet, contrairement à ce qui s’observait de par le passé, depuis le début du tournoi, l’on a rarement assisté à des matches hermétiques, fermés. Chacune des équipes a joué grandement sa chance et essayé de prendre le dessus sur son adversaire aussi bien dans le jeu qu’au tableau d’affichage.

Cela pourrait s’expliquer par le fait que, depuis un certain temps, les écarts entre les différentes équipes africaines sont de plus en plus insignifiants. Fini donc le complexe d’infériorité ou de supériorité ! Et les pays qui n’ont pas encore compris cela l’ont appris à leurs dépens ! Les choses ne devraient pas changer lors de la deuxième journée qui débute ce mercredi 26 juin. Bien au contraire, le règlement avec la qualification des deux premiers de chacun des six groupes ainsi que les quatre meilleurs troisièmes est de nature à favoriser le jeu et la prise de risques !

Par Philippe BATIONO pour Letalon.net

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0