SEMINAIRE NATIONAL SUR LE DEVELOPPEMENT DU SPORT ET DES LOISIRS : Des participants apprécient

Ouagadougou a abrité du 18 au 20 juin 2018, un séminaire sur le développement du sport et des loisirs qui a regroupé environ 400 participants représen

Ouagadougou a abrité du 18 au 20 juin 2018, un séminaire sur le développement du sport et des loisirs qui a regroupé environ 400 participants représentants les différents maillons de la chaine. A l’issue des 72 heures de réflexion sur le thème : « Améliorer la contribution du sport et des loisirs à la croissance de l’économie nationale », certains participants se sont exprimés au micro de www.letalon.net. 

Pierre Badiel, président de la Fédération burkinabè de lutte

« Les conclusions qui sont sorties de ce séminaire vont permettre un réel décollage du sport »

« Nous avons travaillé pendant 72 heures pour mettre en place des textes de qualité pour le développement du sport et des loisirs. Les conclusions qui sont sorties de ce séminaire vont permettre un réel décollage du sport au Burkina. Mais, il faut se rendre compte que pour que ce sport décolle, il faut les moyens. Aujourd’hui, le sport demande beaucoup de moyens. Si le séminaire a tracé des sillons pour pouvoir financer le sport national, je pense que les résultats vont suivre. »

Steve Sanon, DG Fonds national pour la promotion des sport et des loisirs

« Nous avons tracé des sillons pour démarrer le développement du sport à la base »

« Au regard des conclusions et des recommandations qui ont été adoptées, je pense que les premières autorités ont eu une bonne vision. Nous avons tracé des sillons pour démarrer le développement du sport à la base. Les concepts qui ont fait l’objet d’échanges, notamment la relève, les pôles de croissance au niveau local et les couleurs par région permettront aux gens, dans les confins de notre pays, de pratiquer le sport et de détecter les talents. Nous pensons qu’avec cette feuille de route, dans les mois et les années à venir, le secteur des sports et des loisirs va jouer sa partition dans la création des richesses dans notre pays »

Capitaine Yasnémanégré Sawadogo, président de la Fédération de cyclisme

« Si les recommandations sont prises en compte, le sport occupera une place très importante dans l’essor économique du Burkina Faso »

« Tous les acteurs du sport ce sont regroupés pour diagnostiquer les différents maux qui minent le sport. Le plus important était de trouver les voies et moyens pour que ce sport puisse faire rayonner le pays sur l’échiquier mondial tout en contribuant à l’essor de notre économie nationale. Je retiens des échanges francs, des contributions franches, des bénéfices d’expériences de personnes très averties dans le milieu du sport. Le séminaire a dégagé un certain nombre de recommandations. Si elles sont prises en compte, le sport occupera une place très importante dans l’essor économique du Burkina Faso »

Abdoulaye Bancé, directeur régional des sports et des loisirs du Centre-sud

« Nous avons fait un pas vers le développement du sport et vers la contribution du sport à l’économie nationale »

« Au cours de ces 72 heures de réflexions, nous avons fait un pas vers le développement du sport et vers la contribution du sport à l’économie nationale. Nous avons vraiment revu de fond en comble tous les avantages liés à la pratique du sport, tout ce que le sport peut apporter à la société. Au-delà du fait que ce soit un phénomène social, un facteur de rassemblement et de cohésion sociale, le sport est devenu une prescription médicale. Nous ambitionnons contribuer à hauteur de 10% à l’économie nationale. »

Yiyé Yannick BAZIE

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0